Du fait de la crise du Coronavirus, notre activité commerciale se trouve très impactée avec l’annulation et le report de toutes les courses.
Cependant, UltimeSport reste ouvert avec les préconisation sanitaires nécessaires pour vous répondre et vous servir pendant la crise et le confinement.

Egalement, nous avons adapté notre atelier pour produire des milliers de masques textiles “modèle CHU GRENOBLE”, en lien des dizaines de couturières, les élus, et les services médicaux. Voici ci-dessous des informations sur l’opération dans laquelle nous sommes (bénévolement) acteurs.

————————

 

Point au 27/03/2020
La Chartreuse se mobilise, 1.600 masques barrière fabriqués à domicile en semaine 1,
une organisation structurée avec les élus, les services médicaux et les entreprises locales.

En Chartreuse s’est montée en une semaine une filière de fabrication de masques textiles « modèle CHU GRENOBLE ». La production en semaine 1 est de 1.600 masques, et 2.500 sont en prévision pour la semaine prochaine. Cette opération rassemble environ 80 couturières non professionnelles depuis leur domicile, des entreprises locales, et les collectivités publiques et les professionnels médicaux. L’opération est réalisée en intégralité en bénévolat.

Les masques « modèle CHU Grenoble ».
Il s’agit de masques textiles dont le CHU avait lancé l’initiative en publiant les mode de fabrication et d’emploi par internet. Dans le cadre d’une situation dégradée et pour pallier la pénurie de masque de soins, un modèle de masque en textile a été proposé pour -Permettre de se protéger, -Continuer son activité professionnelle, -Permettre le maintien de l’activité de l’établissement et la prise en charge des patients.

Ces masques ne sont PAS des masques chirurgicaux, ils n’apportent pas la même protection, il faut bien noter qu’ils sont moins efficaces que les masques chirurgicaux. A défaut d’assurer une protection totale de la personne, ils protègent la collectivité et doivent être utilisés dans le cadre privé (domicile, courses, déplacements en voiture) ou au travail éventuellement pour des personnes présentant un risque de contamination et les personnes à risque. Cela permet d’épargner les stock de masque chirurgicaux, les masques chirurgicaux sont à donner en priorité pour les soignants et les personnes ayant des contacts rapprochés avec des personnes à risque.

Ces masques sont lavables à 60°C, et réutilisables. Il est demandé que les masques soient individualisés et utilisés par un seul utilisateur.

La filière de production de Chartreuse.
A la suite de plusieurs initiatives personnelles de couturières en Chartreuse, la démarche s’est structurée tout d’abord à Saint-Pierre-de-Chartreuse avec la commune et son Maire Stéphane GUSMEROLI, le médecin de ville, la pharmacie et une douzaine de couturières locales. La PME UltimeSport (Saint-Pierre-de-Chartreuse) et Benoit LAVAL (ingénieur textile) ont en parallèle numérisé les patronages, finalisé le procédé de découpe au laser des tissus pour un volume de production semi-industrielle, et pris contact avec les fournisseurs spécialisés pour approvisionner les tissus adéquats en quantité, notamment l’entreprise PAYEN qui produit les tissus en Ardèche. La cadence de découpe de kits prêt à monter est actuellement de 500 pièces par jour, il sera doublé la semaine prochaine, le travail est réalisé par deux salariés à titre bénévole et d’autres volontaires.

Pour l’assemblage, c’est plus de quatre-vingts couturières amatrices qui se sont proposées pour coudre ces masques. La coordination logistique est assurée par l’entreprise de transport locale Transports COMBAZ qui dispatche gratuitement les kits auprès de chaque référent municipal puis les récupère.

La structure de coordination :
La Communauté de Commune Cœur de Chartreuse finance les matières premières, et son Président Denis SEJOURNE coordonne l’ensemble de la chaine avec Benoit LAVAL. Il y a aujourd’hui 10 communes qui participent, et coordonnent la distribution et récupération auprès des couturières à domicile.

A qui sont destinés ces masques :
Les masques textiles sont remis aux professionnels médicaux locaux : pharmacies, médecins, hôpital de Saint-Laurent-du-Pont, qui en assurent la distribution selon les priorités médicales qu’ils établissent, entre patients, personnes âgées, EHPADS, maisons de vie, aide-soignants…

Aspect sécurité :
La période est au confinement, et la logistique de l’opération est organisée pour générer le minimum de déplacements. Le modèle et les tissus sont validés par le Dr BOSSON, Directeur du Pôle Santé du CHU de Grenoble. Les pièces de tissus sont lavées par les couturières avant production. Les masques sont lavés par les utilisateurs avant usage.

Perspectives :
Cette filière s’est mise en place en 1 semaine grâce à l’énergie et la volonté d’une 100aine de personnes sur le massif. Au-delà de l’aspect sanitaire de la production de ces masques, c’est aussi un élan collectif exemplaire pour répondre ensemble à la crise malgré son ampleur et le confinement.

Le projet a pour objectif de produire 4.000 à 5.000 masques au minimum pour les besoins de Chartreuse. Elle en produira certainement plus en fonction de la demande et des capacités d’approvisionnement en ces temps de pénurie.

Le perfectionnement technique des masques est également en cours, piloté par Benoit LAVAL (ingénieur textile), la société UltimeSport, la société PAYEN-PAGASTIC tisseur en Ardèche, et des services de l’Etat pour les tests en laboratoire.

La demande en kits prêts à monter se fait aussi ressentir de la part d’autres territoires, et UltimeSport sera peut-être en mesure de fournir des kits prêts à monter à d’autres pool de couturières dans d’autres secteurs géographiques.

L’initiative a déjà fait école, et les outils ont été transmis à plusieurs demandeurs, notamment un sportif Américain qui possède des machines laser et qui veut essayer d’en produire en Arizona.

RAPPEL DES CONSIGNES D’USAGE DES MASQUES :
Il est important de rappeler le mode d’emploi de ces masques et les populations à laquelle ils sont destinés.

Dans le cadre d’une situation dégradée et pour pallier à la pénurie de masque de soins, un modèle de création de masque de soins en textile est proposé pour :
– Permettre de se protéger
– Continuer son activité professionnelle
– Permettre le maintien de l’activité de l’établissement et la prise en charge des patients

  • Ces masques ne sont PAS des masques chirurgicaux, ils n’apportent pas la même protection, il faut bien noter qu’ils sont moins efficaces que les masques chirurgicaux.
  • A défaut d’assurer une protection totale de la personne, ils protègent la collectivité et doivent être utilisés dans le cadre privé (domicile, courses, déplacements en voiture) ou au travail éventuellement pour des personnes présentant un risque de contamination et les personnes à risque.

 Cela permet d’épargner les stock de masque chirurgicaux, les masques chirurgicaux sont à donner en priorité pour les soignants et les personnes ayant des contacts rapprochés avec des personnes à risque.

 Nous vous rappelons les consignes d’utilisation à respecter absolument :

  • Les masques doivent impérativement être lavés à réception et avant usage.
  • Les masques sont lavables à 60°C à la main ou en machine, et il est conseillé de les laver au minimum chaque soir.
  • Les masques en tissu sont pour usage personnel.
  • Il est conseillé de marquer le nom de l’usager sur le masque à réception, et de n’en faire qu’un usage personnel sans le prêter.
  • Le port du masque ne doit surtout pas empêcher de suivre attentivement les consignes de distanciation et les gestes barrières